Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15/12/2017

Il ne faut pas croire à la mort 

 

 


théâtre,mort de marianne epin« Il ne faut pas croire à la mort » écrivait Paul Fort[1].

Comment croire à celle de Marianne Epin quand l’image de son visage lumineux nous sourit ? Elle est radieuse et nous avons du mal à croire que la sournoise maladie l’a vaincue après tant d’années de lutte.

« Mais la mort est venue fidèle » et nous lui avons dit adieu, aujourd’hui à Saint-Roch.

Il nous reste son sourire et j’entends encore sa voix nous dire, me dire : « Mais qu’est-ce que tu vas encore t’imaginer ? »[2]

Imaginer qu’elle est morte ? Jamais.

 

 

 

 

[1] - Berceuse pour les agonisants in Ballades françaises.

[2] - La main passe, de Feydeau, acte II.

Écrire un commentaire