Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08/12/2017

Pierre Sauvil : à lire et à jouer.

 

 

théâtre,pierre sauvil,fréquence théâtrePierre Sauvil a le regard pétillant de malice, et le sourire ironique. Ses pièces lui ressemblent, et vous conduisent de rebondissements en ruptures, « à sauts et à gambades » (aurait dit Montaigne), vers des actes audacieux et inattendus.

Un couple constate que les gens qui s’aiment finissent par se disputer et rompre. Quand on n’aime pas la solitude, comment faire ? Facile ! Si on ne s’aime pas, on devrait pouvoir se supporter. C’est le raisonnement qui a conduit Sébastien et Chloé à vivre ensemble en bonne entente face à Bérénice et Oscar qui se chamaillent sans cesse. Ça vous paraît absurde, et pourtant c’est logique ! Comme le fait qu’Oscar passe Bérénice par la fenêtre puisque la porte est fermée…

À nos désamours peint des couples qui raisonnent ! Leurs délires sont tout à fait cohérents. Et si vous vous laissez entraîner dans leur dialectique, vous n’avez pas fini d’en rire !

Je ne vous dirai pas ce qui s’est passé au Chameau bleu. Non, il ne s’agit pas de l’antithèse de l’éléphant rose… Mais sachez que Charline, mariée à Guillaume a passé la nuit au Chameau bleu avec Ludovic, le mari de Lola ! Et que Lola n’est pas du genre à pardonner une incartade ! Comme de son côté Charline n’y voit pas autre chose qu’un « accident du travail », les protagonistes ne sont pas sur le chemin de la paix. Ou alors celui de la paix éternelle…

Dans cette livraison de Fréquence Théâtre, les amateurs de théâtre comique vont se régaler. Pierre Sauvil en est le maître incontesté.

 

 

À nos désamours et Le Chameau bleu de Pierre Sauvil, in Fréquence Théâtre N°67, éditions de la Traverse, 12, 50 €

www.librairieduspectacle.com

 

 

Écrire un commentaire