Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

Un anniversaire qui sera joyeux

 

Dans le cadre du 60e anniversaire du spectacle Ionesco au Théâtre de la Huchette,

Plusieurs manifestations sont prévues dans les prochains mois pour fêter dignement cet anniversaire

 

 NUIT DU 4 AU 5 MARS : NUIT ABSURDE : LES 24H IONESCO

- Représentations de 19h à 3h du matin de « LA CANTATRICE CHAUVE » et de « LA LEÇON"

Les représentations de la nuit seront toutes… différentes et pleines de surprises

 - De 3h à 9h :  Insomnie à la Huchette avec diffusions de l’enregistrement sonore de La Cantatrice Chauve et de La Leçon (1965).

- De 9h à 19h reprise des représentations de « LA CANTATRICE CHAUVE » et de « LA LEÇON"

 

Tarifs : 

19h : Cantatrice Chauve (tarifs habituels)

20h : La Leçon (tarifs habituels)

De 21h à 3 h du matin : 10€ par pièce.  Un tarif global de 20€ permettra d' assister  à toutes les représentations comprises entre 21h et 3h du matin + à la diffusion des enregistrements sonores

De 9h à 19h : tarifs habituels de "la Cantatrice Chauve" et de "la Leçon »

30/09/2016

La crise du personnage

 

 


théâtre,théâtre de la huchette,arnaud denisQu’arriverait-il, au théâtre, si le personnage conçu par l’auteur refusait de suivre sa condition ? Le « cours des choses » en serait-il modifié ? Quels rapports y a-t-il entre l’auteur et ses protagonistes ? Entre les personnages et les personnes ? Et comment accepter les conventions du théâtre quand on réclame la vérité ?

Arnaud Denis, comédien et metteur en scène, devient auteur pour poser ces questions dans Le Personnage désincarné.

Il imagine que, Grégoire (Audran Cattin), le personnage principal, en pleine représentation, refuse la destinée que l’auteur (Marcel Philippot) lui a tracée. Bloquant les autres protagonistes, Grégoire interrompt le spectacle. L’auteur est furieux, il temporise, louvoie, supplie, flatte, encourage et finit par menacer. Le régisseur (Grégoire Bourbier) intervient, prenant le parti du personnage. C’est la crise !

Les débats vont reprendre à l’université, car on reconnaît là les discussions dramaturgiques que les théâtrophiles animent depuis des siècles. Le cinéma même s’en était emparé avec La Rose pourpre du Caire (Woody Allen). Arnaud Denis y ajoute des références théâtrales chères à nos cœurs. On reconnaît l’Alceste de Molière qui se plaint : « Non vous ne m’aimez pas comme il faut que l’on aime » (Le Misanthrope Acte IV, 3), reprise de Don Garcie de Navarre (Acte I, 3) : « Quand vous saurez m’aimer comme il faut que l’on aime. » Et, dans la relation qui s’établit entre Grégoire et son auteur on pense au Pridamant de L’Illusion comique (Acte V, 5), ce père douloureux à la recherche de son fils.

Auteur de la pièce et auteur de ses jours ? La thématique se développe aussi autour des malentendus entre les pères et les fils. Le propos touche à l’universel.

Arnaud Denis est metteur en scène de son œuvre et il s’entoure d’une équipe brillante. Le décor d’Erwan Creff crée l’illusion de la perspective infinie, tandis que les lumières de Laurent Béal installent les apparences.

théâtre,théâtre de la huchette,arnaud denisMarcel Philippot interprète admirablement le père revêche, tyrannique, incompris, qui se sent « trop vieux pour avoir des illusions », comme Faust « trop vieux pour être sans regrets. » Face à lui, Audran Cattin, joue la fragilité avant de devenir révolté puis autoritaire et cynique. Belle évolution du personnage ! Grégoire Bourbier donne au régisseur des accents protestataires. Mais on convient enfin de l'importance du public car : « C'est celui qui est dans la salle qui a le pouvoir. » Voilà la vérité vraie...

L’art ou la vie ? Le drame s’achève, mais la question reste ouverte…

 

 

 Photos : © LOT

 

 

Le Personnage désincarné d’Arnaud Denis, mise en scène de l’auteur.

Théâtre de la Huchette

01 43 26 38 99

www.theatre-huchette.com

Du mardi au samedi à 21 h

Samedi à 16 h

 

théâtre,théâtre de la huchette,arnaud denisLe texte de la pièce est publiée aux éditions de  La Librairie théâtrale

3, rue Marivaux 75002 Paris

Arnaud Denis y signera son oeuvre, lundi 10 octobre à 18 h 

03/07/2016

Une poupée souriante

 

 

Théâtre, musique, comédie musicale, théâtre de la HuchetteGaston Leroux fut le maître du roman feuilleton populaire, et un virtuose des mystères policiers qui passionnent toujours les amateurs d’énigmes. En 1976, Marcel Cravenne tourna une série de six épisodes de La Poupée sanglante où Jean-Paul Zehnacker tenait le rôle de Bénédict, le monstre étrange et sensible. Aujourd’hui, Didier Bailly et Éric Chantelauze font du roman une comédie musicale.

Et, puisqu’il faut tout faire dans ce métier, Éric Chantelauze la met en scène, pendant que Didier Bailly accompagne au piano trois comédiens chanteurs qui interprètent avec subtilité quinze rôles totalement différents, dans une intrigue invraisemblable où le fantastique et l’absurde se mêlent.théâtre,musique,comédie musicale,théâtre de la huchette

Charmotte Ruby, à la voix pure et délicate, est Christine, au « visage de madone » mais vierge pas très sage, elle attise les sentiments amoureux. Elle devient aussi la môme Langlois, femme de ménage bavarde et médisante, puis, prêtresse cruelle d’une secte orientalisée, (Costumes de Julia Allègre). Edouard Thiebaut à la voix chaude passe aisément du rôle de père noble à celui de Bénédict, le « crapaud crapahutant » à moins qu’il ne soit la « machine à assassiner ». Alexandre Jérôme, voix charmeuse est le marquis vampire mais aussi la marquise exsangue ! théâtre,musique,comédie musicale,théâtre de la huchetteSans compter les petits rôles, complices, témoins, ou accusateurs que l’action entraîne dans une sarabande diabolique (Chorégraphie : Cécile Bon), dans un décor minimaliste d’Erwan Creff, éclairé par Laurent Béal. 

Loin des affres du Grand Guignol, La Poupée sanglante serait plutôt une poupée souriante !

 

 

 

 Photos © Fabienne Rappeneau.

 

 

La Poupée sanglante de Didier Bailly et Éric Chantelauze

Théâtre de la Huchette

Du mardi au vendredi à 21 h

samedi 16 h et 21 h

 

www.theatre-huchette.com

01 43 26 38 99