Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

22/02/2017

Un anniversaire qui sera joyeux

 

Dans le cadre du 60e anniversaire du spectacle Ionesco au Théâtre de la Huchette,

Plusieurs manifestations sont prévues dans les prochains mois pour fêter dignement cet anniversaire

 

 NUIT DU 4 AU 5 MARS : NUIT ABSURDE : LES 24H IONESCO

- Représentations de 19h à 3h du matin de « LA CANTATRICE CHAUVE » et de « LA LEÇON"

Les représentations de la nuit seront toutes… différentes et pleines de surprises

 - De 3h à 9h :  Insomnie à la Huchette avec diffusions de l’enregistrement sonore de La Cantatrice Chauve et de La Leçon (1965).

- De 9h à 19h reprise des représentations de « LA CANTATRICE CHAUVE » et de « LA LEÇON"

 

Tarifs : 

19h : Cantatrice Chauve (tarifs habituels)

20h : La Leçon (tarifs habituels)

De 21h à 3 h du matin : 10€ par pièce.  Un tarif global de 20€ permettra d' assister  à toutes les représentations comprises entre 21h et 3h du matin + à la diffusion des enregistrements sonores

De 9h à 19h : tarifs habituels de "la Cantatrice Chauve" et de "la Leçon »

04/01/2017

Livre et théâtre

 

 

livre,théâtre,yoland simonOn peut dire de Yoland Simon qu’il possède plusieurs cordes à son arc. Cet auteur contemporain, à la voix singulière, a écrit des essais, des poèmes, des nouvelles, des romans, mais c’est surtout au théâtre que ses cordes vibrent plus intensément. Et, dans son dernier recueil Du théâtre et des souvenirs, les trois récits, qu’il intitule « nouvelles », participent des aventures théâtrales que nous avons connues.

Le Bonheur à Honfleur raconte sous le masque d’une narratrice, dont le « je » rend la chose plus sensible, un de ces stages d’art dramatique, où des passionnés de théâtre, tous amateurs, cédant à la curiosité et à la tentation, se retrouvent pour apprendre les techniques de base de l’art qui les anime. Yoland Simon croque avec minutie une galerie de portraits des différents stagiaires, tous adultes, engagés dans des voies très différentes. Ils vont se jauger, s’apprécier, se heurter, s’engager, donner le meilleur d’eux-mêmes, après des hésitations, des rancoeurs, de vagues querelles vites apaisées, et des enthousiasmes. Car Yoland Simon sait observer, et juger mais toujours avec indulgence. Sa plume est précise, minutieuse, mais toujours délicate et tendre avec ses frères (et sœurs) humains et, comme Patrick, le maître de stage, il sait mettre « un peu d’eau dans son vinaigre. » On y retrouve les tics, les travers et les plaisirs de la méthode dite de Stanislavski, le bonheur de jouer Tchékhov, et de construire une utopie en sachant lucidement qu’elle le restera. Sa phrase est musicale, le rythme s’alanguit parfois, puis se reprend, s’affole, vous enveloppe.

Par une belle soirée d’été dans le marais Vernier raconte aussi l’expérience d’un stage. Elle est plus distanciée. Mais on retrouve la lente progression des rapports humains, « la fausse camaraderie » qui lie « dans une artificielle complicité une bande de comparses jouant aux acteurs ». Alors, arrivent les dérapages, puis viennent les conciliations et enfin la satisfaction de jouer Mademoiselle Julie de Strindberg.

Une passion singulière nous plonge dans l’atmosphère d’Avignon où tous ces amateurs auraient pu se retrouver dans un de ces lieux improbables et inconfortables où ils se jettent. On y croise des mordus, des blasés, des héroïques. Vous les reconnaissez, même si vous n’êtes jamais allés au Festival. Et ces deux amies, Léonie et Gabrielle, je suis sûre que vous les avez déjà rencontrées.

 

 

Du théâtre et des souvenirs de Yoland Simon

L’Harmattan

15, 50 €

 

27/12/2016

Prolongation

 

En raison du succès, petite prolongation, profitez-en !Théâtre, théâtre Artistic-Athévains