Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

07/11/2012

François Morel

 

Une excellente nouvelle. 

2013 sera une bonne année. Surtout si vous la passez au théâtre de la Pépinière avec François Morel.

 

François Morel, Théâtre de la Pépinière, humourInstants critiques

 

8 janvier au 2 mars à 21h

 

2 avril au 13 avril à 21h

  

avec Olivier Saladin, Olivier Broche et Lucrèce Sassella

mise en scène François Morel

adaptation François Morel et Olivier Broche

d'après les échanges entre Georges Charensol et Jean-Louis Bory de l'émission radiophonique « Le Masque et La Plume » sur France-Inter

 

 (voir notre note d'octobre 2011)

 

Hyacinthe et rose

 

5 février au 2 mars à 19h

 

avec François Morel et Antoine Sahler au piano

mise en scène François Morel

texte de François Morel

 

Bien des choses

 

5 mars au 30 mars à 21h

 

avec François Morel et Olivier Saladin

mise en scène François Morel

texte de François Morel

 

La Fin du monde est pour demain

 

18 avril au 22 juin à 21h

avec François Morel

mise en scène François Morel et Benjamin Guillard

texte de François Morel

 

 

Le Soir des lions

 

25 juin au 29 juin à 21h

 

mise en scène de Juliette

textes et interprétation François Morel

accompagné de Antoine Sahler, Lisa Cat-Beno, Muriel Gastebois

musiques Antoine Sahler et Reinhardt Wagner

12/01/2012

Hugo et Sand

 

 

6e Festival Victor Hugo et Égaux

VICTOR HUGO et GEORGE SAND

 

Le 6e Festival Victor Hugo et Égaux sera, en février 2012, un festival Victor Hugo et George Sand.

On pourra y voir les formes différentes sous lesquelles leurs œuvres, leur action, leur vie ont été et continuent d'être présentées :

- sur les scènes des théâtres et des opéras (ErnaniRigoletto) ; et des pièces de théâtre – la magnifique réalisation des Burgraves par Maurice Cazeneuve ;

- sur les écrans de cinéma et de télévision, avec des adaptations des romans de Hugo – Les MisérablesL’Homme qui Rit – et de George Sand – La Mare au diableMaupratLa Ville noireLes Beaux Messieurs de Bois-Doré - 

- des évocations biographiques : Lélia ou la vie de George SandLes Enfants du siècle) ;  

 par l’édition (Salon du Livre Victor Hugo à Villequier, rendez-vous maintenant régulier du festival) ;

 par le disque (Hugo chanté, Correspondance de Hugo et Sand) ;

 par des conférences (sur les rapports de Hugo et de Sand avec le féminisme ;

- avec la musique ; sur la critique de la justice dans Les Misérables, exposée par Robert Badinter ;  sur les engagements et combats de Hugo) ;

- par des promenades littéraires dans Paris sur les pas de George Sand;  

- par des créations d’œuvres nouvelles, musicales et théâtrales

  Histoire de Gavroche, avec une musique de Fernando Albinarrate ;  

  Victor Hugo et George Sand / Et s’ils s’étaient rencontrés ?, pièce de Danièle Gasiglia.

La plupart de ces manifestations seront suivies de débats. Certaines se dérouleront dans des lieux en rapport avec la vie ou l’œuvre de Victor Hugo : son appartement de la place des Vosges ; Créteil, qui lui inspira un poème de Chansons des rues et des bois ; Villequier, maison des Vacquerie où vécut sa fille, Léopoldine, jeune mariée ; Besançon, sa ville natale. L’avant-programme détaillé du festival est consultable sur http : //www.festival-victorhugo-egaux.fr

07/01/2012

Exposition : Sorcières...


 

 

L’Église médiévale se méfiait de la Femme. Elle donnait la vie, elle nourrissait, elle soignait,  et quelquefois, elle guérissait les malades avec sa connaissance des plantes. Elle était donc suspecte, et on disait qu’elle s’était donnée au diable. On la croyait "sorcière".

Jules Michelet dans La Sorcière dresse un était terrible des procès de l’Inquisition. Et même si les bûchers furent moins nombreux qu’il l’affirme, les jugements sommaires, la liste des tortures subies, les supplices endurés durent réels et injustes.

Le Musée de la poste dans une exposition très documentée montre que les superstitions, les croyances au Diable, aux démons, aux pouvoirs magiques, traversent l’Histoire et courent dans tous les pays. 

Depuis les amulettes antiques, jusqu’aux philtres d’amour, l’Homme a souvent  été tenté  par la possession de pouvoirs surnaturels.  La « sorcellerie » profita aux fanatiques  qui confisquaient les biens des victimes et terrorisaient les peuples.

Et comme toujours quelques petits malins profitèrent de la crédulité des ignorants…

Mais le mythe donna aussi naissance à des oeuvres littéraires, musicales, cinématographiques. Et l'exposition ne les néglige pas. Allez-y, vous n'éviterez pas de tomber sous le charme...

 

 

 

Sorcières, mythes et réalités

jusqu’au 31 mars 2012,

musée de la Poste,

34, bd de Vaugirard, Paris.

01 42 79 24 24.