Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/09/2009

Traversée d’une carrière

 

 Francis Huster est de retour. Avec sa fougue, sa générosité, son respect des grandes œuvres, sa passion pour la littérature.

Il est seul, et on ne dira pas en scène, mais parmi nous, les spectateurs. Il commence dans la salle, par nous dire simplement, comment depuis toujours, en choisissant le Théâtre, il a voulu, éveiller les cœurs et nourrir les esprits.

Il esquisse à grands traits la traversée de sa carrière. Puis il raconte La Traversée de Paris, la vraie nouvelle de Marcel Aymé qui inspira le film éponyme et qu’Aurenche et Bost avaient un peu transformée.

Il est donc à la fois le narrateur et les protagonistes. Il est tour à tour Grandgil le superbe, Martin le profiteur et Jambier le pétochard. Et c’est un grand moment de Théâtre.

En rendant ainsi à Marcel Aymé toutes ses lettres, et en allant chercher dans son œuvre de quoi démentir les accusations portées contre lui, Francis Huster, nous fait redécouvrir et aimer un auteur.

 

 

 

Traversée de Paris d'après la nouvelle de Marcel Aymé

Théâtre des Bouffes-Parisiens

Du mardi au samedi, à 19 h

29/06/2009

Terroir et Compagnie

 

Le Théâtre, par ces jours d’été, visite les jardins, et comme les spectateurs recherchent plutôt l’ombre fraîche des domaines feuillus et herbeux, ils se sont souvent rencontrés.

Le Potager du Roi, à Versailles accueille tous les ans, en juin, la jeune équipe de Phénomène et Compagnie, et comme elle y fait merveille, d'autres « Sites remarquables » ont voulu se faire remarquer en mariant les beautés de leurs sites et les saveurs de leur terroir aux goûteux textes de Stéphanie Tesson

L'auteur les met elle-même en scène, pardon, en vie dans la nature, avec la complicité, pour les maquillages, d'Anne Carmagnol, pour les costumes, de Corinne Page, et pour les accessoires, de Marguerite Danguy des Déserts. L'assaisonnement flatte le palais et nourrit la cervelle...

Dimanche dernier, le domaine de Méréville* incitait ainsi à la promenade, avec la découverte du « jardin de plaisirs » conduite par Manuel Pluvinage, historien et ancien directeur du Potager du Roi à Versailles.

Après le savant, vinrent les saltimbanques, et à travers la plaine, puis, sous la ramée, près du ruisseau, les comédiens attendaient leurs spectateurs. Fabienne Fiette leur proposa une histoire de sardine un peu radeuse. Thomas Volatier leur conta les déboires de l’amant de la menthe poivrée. Diane de Segonzac les initia à l’ouverture courtoise des huîtres de Cancale. Pauline Belle révéla le secret du poiré de Domfront. 318396.jpg

 

 

Pauline Belle, la Poire :  photo de Philippe Fretault.

 

 

Brock mit en garde les mangeurs de cresson menacés par la douve que les producteurs de Méréville ont éradiquée, et c’est sur le saint-nectaire en majesté que Lara Suyeux et Frédéric Almaviva terminèrent le savoureux parcours : un festin pour les yeux et pour l'intelligence...

Mis en appétit, les spectateurs auraient bien aimé une dégustation de ces mets délicats…

Ce sera pour l’année prochaine.

Ou alors, dans un autre domaine.

Tiens, à tout hasard, essayez donc le 4 juillet 2009 entre 15h et 17h dans les maisons de Champagne à Epernay (51)… d'autres textes, d'autres comédiens, d'autres producteurs...

Et à votre santé !

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

*Domaine départemental de Méréville (91)

Textes publiés aux édition Source

Consulter également les Sites remarquables du goût

 

24/06/2009

Prix des cent livres Emmanuelle Marie

 

 Le prix des cent livres existe depuis trois ans. Il lui a été donné le nom d’Emmanuelle Marie en hommage à une comédienne-auteure qui nous a quittés trop tôt.

Le prix récompense des lecteurs qui mettent toute leur énergie à diffuser la parole dramatique.

Cette année, parmi les trois finalistes, les EAT ont choisi le Théâtre des Bambous, de Saint-Benoît de la Réunion, scène conventionnée pour les expressions d’aujourd’hui.

Le prix leur a été remis hier à la SACD, avec une solennité amicale et bienveillante. Les cent livres de théâtre, offerts par les auteurs, vont donc atterrir à plus de huit mille kilomètres afin d’y porter le théâtre contemporain. Beau voyage pour la Culture !

Toutes nos félicitations au Théâtre des Bambous !

La fédération des Amis du Théâtre Populaire et l’Union des foyers ruraux de Poitou Charente, autres finalistes, pourront représenter leur dossier l’année prochaine.