Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24/05/2012

Mariage d’humour


 

théâtre, comédie musicale, théâtre 14Catherine (Catherine Delourtet) va épouser Jean-Paul (Jean-Paul Delvor). Ils accueillent parents et amis, mais aux premiers accords de la marche nuptiale, ça dérape. Sans voile, ni traîne, la mariée garde quand même sa fierté, et le marié son sens du devoir.

Ils entraînent la noce dans un tourbillon de chansons drolatiques, pour un mariage d’humour. Ce seront de Folles Noces.

Formés à la chanson et à la scène par les créations de Roger Louret (La Java des mémoires, Les Z’Années Zazous, Les Années twist,  et j’en passe), Catherine et Jean-Paul ont acquis le sens de la scène, des enchaînements et de la loufoquerie, et Thomas Ribes  qui les accompagne au piano et à la guitare, s’est aussi illustré au sein de la compagnie des Baladins en Agenais ».

Catherine est autoritaire, Jean-Paul intimidé. Cependant, pour le « plus beau jour de leur vie », ils accordent leurs cœurs et leurs voix. Même dans les disputes. Car la première chanson, Mémère dans les orties de Juliette,  tient plus des querelles de ménages que des roucoulades. Ils se réconcilient avec L’Avventura puis zigzaguent dans les fantaisies loufoques ou coquines. On retrouve des succès oubliés, on découvre des chansons proscrites, des fantaisies méconnues.


Théâtre, comédie musicale, Théâtre 14

Puis vient une succession de duos avec des couples célèbres modèles (Roméo et Juliette, Pénélope et Ulysse) ou bancals (Quasimodo et Esméralda, Roxane et Cyrano, Tarzan et Jane). Ils ne s’attardent jamais, changent de costumes avec rapidité, ne laissent jamais le spectateur souffler. La comédie tient la route.

Les Folles Noces  embarque le spectateur dans une farandole fantasque, bon enfant, dont la seule ambition est de distraire, et amuser.

Et savez-vous que sortir de bonne humeur d’un théâtre n’arrive pas tous les jours ?

 

 

Photos © Philippe Taris

 

 

 

Folles Noces

Théâtre 14

Jusqu’au 7 juillet

01 45 45 49 77

www.follesnoces.com

Mardi, vendredi, samedi, 20 h 30

Mercredi, jeudi, 19 h

Samedi, 16 h

 

19/04/2012

Au nom de la fille

 

Nina Savary est une enfant du Magic Circus. Elle a débuté à cinq ans. Elle a joué et chanté dans Mistinguett, Irma la douce, Zazou, La Périchole, et tant d'autres. Au nom de sa fille, Jérôme Savary, fond de tendresse. Il avait déjà créé La vie d’artiste racontée à ma fille en 2005. Et comme chacun sait que bis repetita placent, il donne aujourd’hui, avec La Fille à marins un spectacle musical autour des chansons qui évoquent les marins et les filles désespérées de leur départ.

Mais on peut se demander lequel inspire l’autre, car, les chansons choisies semblent nourrir la nostalgie du père plutôt que les rêves de la fille. Ne serait-ce pas maintenant « les chansons de ma vie racontées par ma fille ? » Si Cocteau est d'accord, je dirai que cet échange s'appelle  « une preuve d'amour ».

Qu’on en juge. Ces textes poétiques, sensuels, ou réalistes, qui en étaient les interprètes ? Suzy Solidor dite « la madone des matelots » avec son inoubliable : « le ciel est bleu, la mer est verte », Damia avec ses « marins qui meurent en mer », Piaf : « à l’enseigne de la fille sans cœur », la voix de Nina caresse les souvenirs des interprètes et quand elle chante « gracias a la vida », comme Violeta Parra,  ou « Adios muchachos » de Carlos Gardel, n’invoque-t-elle pas les fantômes de l’Argentine natale. Enfin, qui l’accompagne à l’accordéon ?  Roland Romanelli ! Qui signe les costumes ? Michel Dussarat... Deux fidèles... 

Ne croyez pas cependant que la scène est triste. Jérôme, - c’est ainsi que Nina appelle son père, qui lui donne du « ma chérie » - réunit au finale les amants séparés, ajoute quelques blagues de potache, des images filmées, convoque des héros de bandes dessinées, et voici que Nina devient Olive, l’éternelle fiancée de Popeye, the sailor man, tut ! tut ! Qui fait Popeye ? Julien Maurel, prestidigitateur beau gosse  plus poète que chanteur.

Les enfants rient, car naturellement le spectacle est familial. D’ailleurs, les parents s’amusent et personne n’a envie de partir quand les rideaux se ferment. Alors vous pouvez demander une ou deux chansons « encore ».

Vous connaissez Jérôme, il vous les accordera volontiers. Et le plaisir est partagé.

 

 

 

 

 

 

 La Fille à marins spectacle de Jérôme Savary

 

Théâtre Rive Gauche

du mardi au samedi à 19 h

dimanche à 15 h

jusu’au 1er juillet.

0 899 15 2000

 

 

 

17/04/2012

Épatantes !

 


 

Théâtre musical, Sentier des halles, Anne Thomas, Marion Lépine, Aurore BostonAurore Boston et Marion Lépine chantent, Anne Thomas les accompagne au piano, à l’accordéon, et même à... la voix.

Elles s’appellent « les poules à Pépé l’asticot », et leur talent vous fera tordre de rire. Elles se disent  aussi « cousettes », et c’est exact. Elles ont cousu ensemble des chansons d’auteurs très différents. Et les vêtements avec leur étiquette de « dernière démarque », accrochés sur un portant, au milieu de l'espace scénique, les aident à changer de peau.

Des textes et des musiques  venus du XIXe siècle, s’enchaînent, se croisent, se mélangent à ceux qui furent des scies au XXe, et aux succès aujourd’hui. Et elles sont en parfaite harmonie à la coda.

Ainsi leur « soupe opéra » commence sur L’été indien de Joe Dassin, et glisse Michel Polnareff, Julien Clerc, Gilbert Bécaud, associe Maurice Ravel, Georges Bizet, emprunte à Johnny Halliday, butine Julio Iglésias, et Serge Lama pour clore sur un vibrant « me sauver avec toi » de Carmen.

 Elles remettent à l’honneur des chansons à texte, souvent ironiques. Elles détournent les chansons tragiques, les images cultes.  Elles ont un joli timbre, un grain de folie, un rythme époustouflant et un humour tendre. « Elles sont épatantes, ces petit ‘ femmes-là » aurait chanté Michel Simon.

Elles n’ont qu’un défaut. Elles passent une seule fois par semaine. Le lundi. Ne les manquez pas !

 

 

Dernière démarque

Tous les lundis à 20 h

Au Sentier des Halles

0 892 683 622 (FNAC-Carrefour)

www.lesentierdeshalles.fr